Alimentation actuelle : quels nutri­ments ?

Lorga­nisme à besoin de dif­fé­rents nutri­ments :

De pro­téines qui four­nissent des acides ami­nés pour la construc­tion et à la répa­ra­tion de nos cel­lules, de glu­cides qui sont le « car­bu­rant » du corps car ils apportent l’énergie sous forme de glu­cose et de lipides (omé­ga 3,6,9, acide gras satu­rés et insa­tu­rés) : ce sont les macro-nutri­ments. Il est recom­man­dé de consom­mer 50% de nos besoin jour­na­liers en glu­cides, 30% en lipides et 20% en pro­téines ; tout en sachant qu’un gramme de glu­cide ou de pro­téines équi­vaut à 4 kcal et un gramme de gras vaut 9 kcal.

Le corps à aus­si besoin de sels miné­raux (sodium, soufre, phos­phore, cal­cium…) en petites quan­ti­tés qui sont four­nis par l’eau, de vita­mines, essen­tielles au méta­bo­lisme des cel­lules, et d’oligoéléments (fer, cuivre,…) : ce sont les micro-nutri­ments. Nos besoins sont dif­fé­rents selon le sexe et l’age.

Actuellement, consom­mons nous les nutri­ments dont nous avons besoin ?

Il y a eu récem­ment une polé­mique autour pour déter­mi­ner si les ali­ments BRUTS actuels conte­naient moins de nutri­ments que ceux un siècle au part avant. Malheureusement il n’y a pas étude scien­ti­fique confir­mant cette infor­ma­tion. Cependant grâce aux nou­velles tech­niques de pro­duc­tion les fruits et légumes sont plus gros car gor­gés d’eau. Les vita­mines sont moins concen­trées.

De mon point de vue, le pro­blème est celui de notre ali­men­ta­tion plus que le poten­tiel manque de nutri­ments des ali­ments bruts. En effet, l’industrialisation mas­sive des sec­teurs agri­cole et agroa­li­men­taire et le nou­veau mode de consom­ma­tion (super­mar­chés) a chan­gé notre ali­men­ta­tion depuis les années 60.

Les femmes tra­vaillent, elles ont moins de temps à consa­crer à la cui­sine, aux courses (et autres taches ména­gères). Les super­mar­chés : c’est la faci­li­té car tout est réuni au même endroit et c’est aus­si le déve­lop­pe­ment des plats pré­pa­rés ou de plus en plus.

Plus besoin de pré­pa­rer sois même sa sauce tomate on peut l’acheter en boite, pareil pour les pré­pa­ra­tions à gâteau…

Respecter ses besoins nutri­tion­nels en macro-nutri­ments avec une ali­men­ta­tion indus­trielle c’est tota­le­ment fai­sable bien qu’un peu dif­fi­cile. Mais avoir une ali­men­ta­tion saine, équi­li­brée et sans carences c’est impos­sible : seul les ali­ments frais conserves les micro-nutri­ments.

De ce fait, il faut uti­li­ser les ali­ments les moins trans­for­més pos­sible avec des fruits et légumes variés et de sai­son pour opti­mi­ser les apports nutri­tion­nels.

Les OGM peuvent-ils amé­lio­rer les pro­prié­tés nutri­tion­nelles des ali­ments ? Et à quel prix ?

Les OGM sont des orga­nismes (plantes, ani­maux, bac­té­ries,…) dans lequel on a arti­fi­ciel­le­ment ajou­té un ou plu­sieurs gènes. De ce fait on peut obte­nir des ali­ments plus nutri­tif grâce aux OGM, comme le riz enri­chi en béta-caro­tène ou riz doré.

Cependant, man­ger des orga­nismes géné­ti­que­ment modi­fiés n’est pas sans risques pour la san­té : cer­tains gènes ajou­tés peuvent inter­fé­rer avec nos propres gènes et entrai­ner des com­pli­ca­tions (cf : https://​www​.cana​da​.ca/​f​r​/​s​a​n​t​e​-​c​a​n​a​d​a​/​s​e​r​v​i​c​e​s​/​a​l​i​m​e​n​t​s​-​n​u​t​r​i​t​i​o​n​/​a​l​i​m​e​n​t​s​-​g​e​n​e​t​i​q​u​e​m​e​n​t​-​m​o​d​i​f​i​e​s​-​a​u​t​r​e​s​-​a​l​i​m​e​n​t​s​-​n​o​u​v​e​a​u​x​/​p​r​o​d​u​i​t​s​-​a​p​p​r​o​u​v​e​s​/​r​e​n​s​e​i​g​n​e​m​e​n​t​s​-​a​l​i​m​e​n​t​s​-​n​o​u​v​e​a​u​x​-​p​o​m​m​e​s​-​a​r​c​t​i​c​-​g​d​743​-​g​s​784​.​h​tml ).

De mon point de vue nous n’avons pas assez d’études indé­pen­dantes sur les OGM pour éva­luer les apports béné­fiques et néfastes de ces ali­ments donc il est pré­fé­rable de s’en méfier. Il faut néan­moins les com­pa­rer aux fruits et légumes trai­tés par des pes­ti­cides ou net­toyer à l’eau de javel. Avec les OGM, plus besoin de pes­ti­cides : la plantes à un ren­de­ment aug­men­té et peut se défendre ; alors que dans l’agriculture conven­tion­nelle les ali­ments sont bom­bar­dés de pes­ti­cides. Lequel est le pire ? Cela reste encore à prou­ver.

Quels ali­ments choi­sir pour être en bonne san­té ?

Les ali­ments les moins trai­tés sont les ali­ments bio : car l’agriculture bio­lo­gique n’utilise pas de pro­duits chi­mique pour pro­té­ger l’environnement. Cependant bio ne veut pas dire bon pro­duit au goût. De plus ce n’est pas non plus syno­nyme d’absence de pol­lu­tion ou de frais. En effet, on peut très bien ache­ter des bananes bio venues d’Equateur : elles n’auront pas été cueillies à matu­ri­té et ont par­cou­rus des mil­liers de kilo­mètres.

Pour avoir les meilleurs nutri­ments, il faut consom­mer des ali­ments les plus frais pos­sibles pro­duits de façon natu­relle : ce seront des fruits et légumes de sai­son. De ce fait, ils seront adap­tés aux besoins nutri­tif du moment.

Il faut aus­si limi­ter la consom­ma­tion de viande et varier les ali­ments. Pour se faire on peut prendre exemple sur le régime Okinawa (cf : http://​www​.regime​-oki​na​wa​.fr/).

Alimentation actuelle et san­té :

On peut cari­ca­tu­rer l’alimentation actuelle comme trop indus­trielle, pleine de gras et de sucres. On mange plus sou­vent des ali­ments venus de l’autre bout du monde que des pro­duc­teurs de notre région. C’est une aber­ra­tion éco­lo­gique et éco­no­mique nui­sant à notre san­té.

Nous avons besoins de nutri­ments pour ne pas avoir de carences mais par faci­li­té on consomme plus sou­vent des ali­ments trans­for­més. Les OGM peuvent nous per­mettre d’avoir tout les nutri­ments néces­saires dans des ali­ments trans­for­més tout en évi­tant les pes­ti­cides mais on manque d’informations sur les consé­quences de la consom­ma­tion d’OGM. En Europe tout pro­duit conte­nant 1% ou plus d’OGM doit le pré­ci­ser.

Notre séden­ta­ri­té ajou­té au manque d’information et aux nom­breuses pub men­son­gères (pro­duits lai­tiers, Nutella.…) nous éloigne d’une ali­men­ta­tion saine.

Celle-ci serait com­po­sée en majo­ri­té de légumes et de fruits frais, locaux et sans pes­ti­cides mais aus­si de légu­mi­neuses et céréales non trans­for­mées.

Sources :

http://​www​.lemonde​.fr/​l​e​s​-​d​e​c​o​d​e​u​r​s​/​a​r​t​i​c​l​e​/​2016​/​10​/​12​/​q​u​a​l​i​t​e​-​n​u​t​r​i​t​i​v​e​-​d​e​s​-​a​l​i​m​e​n​t​s​-​d​e​s​-​i​n​q​u​i​e​t​u​d​e​s​-​e​t​-​d​e​s​-​e​x​a​g​e​r​a​t​i​o​n​s​_​5012617​_​4355770​.​h​tml

http://​www​.ogm​.gouv​.qc​.ca/​i​n​f​o​r​m​a​t​i​o​n​_​g​e​n​e​r​a​l​e​/​u​t​i​l​i​s​a​t​i​o​n​s​_​p​o​t​e​n​t​i​e​l​l​e​s​_​o​g​m​/​v​e​g​e​t​a​u​x​_​g​m​/​a​l​i​m​e​n​t​a​t​i​o​n​.​h​t​m​l​#​r​i​z​_​d​ore

https://​www​.uni​cef​.org/​f​r​e​n​c​h​/​n​u​t​r​i​t​i​o​n​/​i​n​d​e​x​_​i​o​d​i​n​e​.​h​tml

http://​www​.apri​fel​.com/​f​i​c​h​e​-​n​u​t​r​i​-​p​r​o​d​u​i​t​-​a​n​a​l​y​s​e​-​p​o​m​m​e​,​26​.​h​tml

https://​www​.bas​ta​mag​.net/​F​a​u​d​r​a​-​t​-​i​l​-​b​i​e​n​t​o​t​-​m​a​n​ger

http://​www​.regime​-oki​na​wa​.fr/

https://​www​.les​fruit​set​le​gu​mes​frais​.com/​f​o​r​m​e​-​e​t​-​b​i​e​n​-​e​t​r​e​/​a​l​i​m​e​n​t​a​t​i​o​n​-​e​q​u​i​l​i​b​r​e​e​/​l​-​e​q​u​i​l​i​b​r​e​-​a​l​i​m​e​n​t​a​ire

https://​www​.cana​da​.ca/​f​r​/​s​a​n​t​e​-​c​a​n​a​d​a​/​s​e​r​v​i​c​e​s​/​a​l​i​m​e​n​t​s​-​n​u​t​r​i​t​i​o​n​/​a​l​i​m​e​n​t​s​-​g​e​n​e​t​i​q​u​e​m​e​n​t​-​m​o​d​i​f​i​e​s​-​a​u​t​r​e​s​-​a​l​i​m​e​n​t​s​-​n​o​u​v​e​a​u​x​/​p​r​o​d​u​i​t​s​-​a​p​p​r​o​u​v​e​s​/​r​e​n​s​e​i​g​n​e​m​e​n​t​s​-​a​l​i​m​e​n​t​s​-​n​o​u​v​e​a​u​x​-​p​o​m​m​e​s​-​a​r​c​t​i​c​-​g​d​743​-​g​s​784​.​h​tml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *