Dans quelle mesure l’apport nutri­tion­nel appor­té par les insectes est-il un avan­tage ?

La consom­ma­tion d’insectes est certes peu pra­ti­quée en France mais elle est pour­tant béné­fique à l’homme en plu­sieurs points.

Tout d’abord, les insectes ont un apport pro­téique très inté­res­sant. La consom­ma­tion de 100 grammes de grillons serait 3 fois plus pro­téi­née que pour 100 g de bœuf.

Certaines chairs d’insectes comme les four­mis, cri­quets et sau­te­relles sont moins riches en lipides que les viandes .
La valeur éner­gé­tique est éga­le­ment jusqu’à 5 fois plus éle­vée chez les insectes.
De plus les miné­raux se trouvent en grande quan­ti­té chez nos amis les insectes sous la forme de cal­cium, de fer, de zinc et de phos­phore. Ces miné­raux sont essen­tiels à l’organisme humain.
Les acides gras essen­tiel ne sont pas syn­thé­ti­ser par l’organisme de l’humain, nous avons donc besoin de les trou­ver dans notre nour­ri­ture. L’entomophagie répond à ce besoin.

Consommer des insectes apporte à l’homme des vita­mines B1,B2 et B3. Celles-ci per­mettent la pro­duc­tion d’énergie et la crois­sance.
On peut donc carac­té­ri­ser les insectes d’hyper pro­téi­nés et bon pour la san­té.

D’après le Dr.Dicke, les insectes trans­mettent moins de mala­dies que les bovins étant don­né qu’ils sont très dif­fé­rents de l’espèce humaine contrai­re­ment aux ani­maux tra­di­tion­nels pré­sent dans notre consom­ma­tion.
Les éle­vages d’insectes pro­duisent moins de gaz à effet de serres que ceux d’animaux tels que les bovins. De plus la pro­duc­tion d’insectes en éle­vage serait viable à long terme et serait ain­si une alter­na­tive aux viandes ani­males.

Les insectes sont toute fois au début de la chaîne ali­men­taire, une consom­ma­tion inten­sive et mal réa­li­sées pour­rait mettre en dan­ger les éco­sys­tèmes. Il est impor­tant d’en lais­ser à grande échelle dans la nature.


Le Festin Nu est le tout pre­mier bar-res­tau­rant à avoir pro­po­sé des plats d’insectes à Paris comme nous pou­vons le voir dans la pho­to de leur plat ci-des­sus.
Les euro­péens ont men­ta­le­ment des dif­fi­cul­tés à inté­grer les insectes dans leur ali­men­ta­tion cepen­dant dans cer­tains pays d’Asie et d’Afrique, l’entomophagie fait par­tie du quo­ti­dien.
Les insectes les plus consom­més sont les cri­quets, les vers et les che­nilles.

Toutefois cer­tains insectes peuvent être toxiques pour l’homme, il est donc néces­saire de se ren­sei­gner sur les espèces comes­tibles. Les insectes ven­dus dans le com­merce res­pectent des normes pour évi­ter des conta­mi­na­tions et intoxi­ca­tions ali­men­taire.
Vous pou­vez, si vous le sou­hai­tez, ache­ter des insectes sur plu­sieurs sites inter­net tel que Europe​-ento​mo​pha​gie​.com et Jiminis​.com

Sources :
http://​www​.europe​-ento​mo​pha​gie​.com/​f​r​/​c​o​n​t​e​n​t​/​14​-​A​p​p​o​r​t​s​-​n​u​t​r​i​t​i​o​n​n​e​l​s​-​d​e​s​-​i​n​s​e​c​t​e​s​-​c​o​m​e​s​t​i​b​les
http://​www​.lanu​tri​tion​.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *