Fête de la science : petites expé­riences de phy­sique et de chi­mie

Chaque année depuis 1991, la fête de la science per­met de par­ler des avan­cées de la science mais aus­si des enjeux ou des ques­tion­ne­ments à tra­vers des ani­ma­tions mises en place par des cher­cheurs, labo­ra­toires, entre­prises etc.… De nom­breux ate­liers sont pro­po­sés au public et plus par­ti­cu­liè­re­ment à la jeu­nesse afin de rendre la science acces­sible aux plus curieux. C’est dans le cadre d’une de ces ani­ma­tions qu’un ate­lier de « petites expé­riences de phy­sique et de chi­mie » a été pro­po­sé aux sco­laires de plu­sieurs éta­blis­se­ments de la région par l’université d’Avignon, ani­ma­tions misent en place par Monsieur PETITCOLAS. Luca, moi et d’autres étu­diants volon­taires d’Agroparc avons aidé à pré­sen­ter ces expé­riences en nous répar­tis­sant sur plu­sieurs ate­liers. Nous allons vous pré­sen­ter ceux qui nous ont per­son­nel­le­ment concer­nés.
L’organisation pra­tique des ate­liers consis­tait à s’occuper de groupes de 12 élèves divi­sés en deux, pour per­mettre de faire une rota­tion sur tous les postes, pen­dant une demi-heure. Au début nous étions un peu hési­tants sur les mani­pu­la­tions, mais Monsieur PETITCOLAS était avec nous pour nous aider ou com­plé­ter si néces­saire. Nous nous sommes en fait très vite adap­tés et fami­lia­ri­sés avec cet uni­vers.


Le jus de chou rouge :choux-rouge1-4a363
Cette expé­rience avait pour but de mon­trer aux élèves que la cou­leur d’une solu­tion peut variée selon les sub­stances ou solu­tions qu’on ajoute.
Pour ce faire nous avons mélan­gé du jus de chou rouge déjà pré­pa­ré à plu­sieurs solu­tions ayant des pH dif­fé­rents, les élèves ont pu obser­ver un chan­ge­ment de la cou­leur du jus selon la valeur du pH, ain­si qu’une varia­tion de teinte dans chaque tube à essai. On a de ce fait pu leur faire com­prendre que plus la solu­tion ajou­tée était acide plus la cou­leur obte­nue tirait vers le rouge et inver­se­ment, elle tirait vers le jaune quand la solu­tion était basique.

Extraction lidsc03313quide/​liquide et extrac­tion solide/​liquide :
Cet ate­lier avait pour but de mon­trer que l’on peut extraire un com­po­sé conte­nu dans un liquide ou un solide grâce à un autre liquide. L’une des deux expé­riences pro­po­sées consis­tait à mélan­ger de la poudre d’épinard avec dif­fé­rentes solu­tions (eau dis­til­lée, étha­nol et cyclo­hexane) et à obser­ver les dif­fé­rentes cou­leurs obte­nues. Les élèves ont pu consta­ter que la solu­tion conte­nant de l’éthanol était celle avec la cou­leur la plus mar­quée, ils ont donc pu conclure que le colo­rant conte­nu dans l’épinard, la chlo­ro­phylle, était soluble avec l’éthanol. Ce com­po­sé peut être uti­li­sé comme colo­rant ali­men­taire. On a ain­si pré­sen­té l’extraction d’un com­po­sé conte­nu dans un solide par un liquide.

Expé­riences avec des métaux :
Cette ate­lier a per­mit de mon­trer aux élèves dif­fé­rentes sortes de réac­tions chi­miques, dont les pré­ci­pi­ta­tions.

Les mani­pu­la­tions consis­taient à ver­ser dif­fé­rentes solu­tions de métaux dans les tubes à essai, puis à ajou­ter de la soude pour que le pré­ci­pi­té appa­raisse. Nous avons alors pu expli­quer ce qu’est un pré­ci­pi­té et avons aus­si pu nom­mer ces pré­ci­pi­tés par­ti­cu­liers : les sels métal­liques.

Nous avons aus­si réa­li­sé un deuxième type de réac­tion : la for­ma­tion d’un solide grâce à un liquide. On verse sur du fer une solu­tion de sul­fate de suivre, il appa­rait un nou­veau solide : un dépôt de cuivre sur le fer.
Et enfin la troi­sième réac­tion était un déga­ge­ment gazeux, réac­tion pro­duite entre de la poudre de zinc et de l’acide chlor­hy­drique.

dsc03317
D’autres expé­riences sur la phy­sique nous étaient pro­po­sées mais ne sommes pas allés les voir en détail par manque de temps mais aus­si parce que nous mai­tri­sons peut être mieux la chi­mie et pour un pre­mier essai nous ne vou­lions pas com­men­cer par des acti­vi­tés trop dures !

Les expé­riences de phy­sique avaient pour but de faire décou­vrir quelques aspects de cette matière scien­ti­fique, comme la réfrac­tion, la réflexion, la lumière et ces dif­fé­rentes pro­prié­tés, etc.…

Finalement, se fut une expé­rience très amu­sante et enri­chis­sante qui nous a per­mis d’être en contact avec des enfants, de voir un peu le monde de l’enseignement et la trans­mis­sion de savoir ou d’informations, de répondre à des ques­tions et plus lar­ge­ment de faire décou­vrir la chi­mie, un domaine scien­ti­fique qui nous inté­resse par­ti­cu­liè­re­ment et dans lequel nous allons peut être exer­cer notre métier.

Amélie BAUMANN

Luca GALAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *